Erreur lors du « apt-get update » sous Ubuntu 16.04 Live USB

J’avais besoin de cloner un disque dur sur un PC, et je ne pouvais pas utiliser Clonezilla, car le PC en question ne démarre qu’en UEFI.

J’ai donc fait une clé usb UEFI d’Ubuntu 16.04, et je l’ai booté. Chouette, ca démarre.

Etape suivante, installer Clonezilla. Simple , il suffit d’enchainer apt-get update, install clonezilla et roule !

Et bahhh non !

En lançant le « apt-get update », je me retrouve avec une erreur critique « Error while moving old database out of the way ». En bon vieux françois, « Erreur lors du déplacement de l’ancienne base de données en dehors de notre chemin »… Ouhhh ca sent pas bon…

Après un peu de recherche infructueuse sur le net, j’ai fini par faire un coup de « apt-get install apt », chouette, y’a une mise à jour ! Je l’installe, et là, le « apt-get update » fonctionne  !

Sinon, pour finir sur une information bien complète, clonezilla n’est pas dans la liste de dépots par défaut, j’ai donc ajouté les dépots universe, multiverse (et peut etre aussi restricted), et clonezilla était enfin dispo.

Le marché (hyper juteux) des pièces détachées d’électroménager

Ma hotte aspirante est (un peu) en panne : l’éclairage ne fonctionne plus.

Comme c’est un modèle récent, ce n’est pas d’un interrupteur simple qui commande celui-ci, mais un bouton poussoir, qui via une carte électronique, commute un relais, qui alimente un transformateur, qui…enfin! alimente les ampoules halogène.

J’ai donc entrepris de dépanner cette hotte, car c’est quand même super embêtant de plus avoir de lumière au dessus de la plaque de cuisson.

Comme la hotte est en ilôt, il est plutôt casse-pied de la démonter, pour analyser la panne, la remonter en attendant la pièce, la re-démonter quand la pièce sera arrivée, etc…

Je me suis donc dit : tant pis, je vais commander la platine comprenant les poussoirs (selon mon dépanneur habituel, les boutons peuvent s’être oxydés), ainsi que la carte de commande (le relais pourrait avoir un problème aussi…)

Je regarde donc rapidement sur google, et je tombe sur la photo du bandeau de commande :

Photo du bandeau de commande
Merci à Electrolux pour la photo !

On peut apercevoir sur cette photo de quoi est composé cet article : 4 boutons poussoirs, un afficheur 7 segments, un connecteur 10 broches, et quelques résistances CMS, et un bout de circuit imprimé pour recevoir tout ce petit monde. OK, tout ceci doit coûter environ 5 à 6 € GRAAAAAND maximum à produire, ajoutons quelques centimes supplémentaires de main-d’oeuvre (chinoise ou asiatique, probablement…), et nous voila gratifiés d’une facture de… 119 € !

Oui, Electrolux demande 119 € pour cette pièce détachée ! Mais Mooooonsieur, c’est pas une vulgaire platine, c’est LA platine qu’il vous faut pour réparer votre honte hotte !

Franchement !? De qui se moque-t-on ?

 

Offre de Remboursement : Méfiez-vous !

Il y a peu, j’ai commandé un nouveau téléphone (car j’ai cassé l’ancien …).

Je suis tombé sur une offre plutôt intéressante : une offre de remboursement (ODR) de 30€ pour l’achat du modèle que je visais.

Ni une, ni deux, j’ai commandé, et j’ai reçu mon téléphone dans les jours suivants. J’ai alors rempli le dossier d’offre de remboursement, et j’ai renvoyé le tout. En passant, j’ai fait une photocopie du dossier complet, par mesure de sécurité.

En attendant, je me suis renseigné sur la société qui gère cette ODR, et j’ai pu apprendre que celle-ci est mandatée par le fabricant du téléphone, pour gérer les dossiers d’ODR, dans un budget fixé.

Par exemple, le constructeur propose 10.000 € à une compagnie qui s’occupera de collecter les dossiers, vérifier les pièces justificatives demandées, et rembourser les clients, en tapant dans ces 10.000 €.

Vous comprendrez alors rapidement que ladite compagnie a tout intérêt à ce que, le nombre de téléphone vendu soit faible, ou que le nombre de demandes de remboursement soit aussi faible, ou encore qu’un certain nombre de dossiers soient incomplets !

J’ai pu lire que certains clients avaient ainsi appris que leur dossier était arrivé incomplet, alors qu’ils étaient persuadés de l’avoir envoyé complet… (d’où la photocopie !). Le but étant bien sur de ne pas dépasser le budget fixé, car sinon la compagnie en est de sa poche !

Ainsi, j’ai reçu il y a quelques jours le remboursement que j’attendais, mais revu à la baisse !!? Au lieu des 30€ qui m’avaient été proposés par le constructeur, le remboursement n’a été que de 20€ !!?

Bien sûr, pour contacter la société gérant l’ODR, il n’y a qu’un numéro surtaxé, et il m’en coûtera plus que ce que j’ai à récupérer…

Peu de jours après ma commande, une vente flash avait lieu sur le téléphone que j’avais choisi, et le (bon) commerçant a accepté de me recréditer la différence de prix entre le tarif que j’avais payé et celui de la vente flash… Je suis donc plutot gagnant dans cette histoire, mais la morale de l’histoire est :

… »Ne comptez pas sur les offre de remboursement »…

Prenez plutôt cela comme un bonus qui POURRAIT arriver…ou pas …

LNGoogleCalSync : « Mailfile not found » sous Linux

J’utilise LNGoogleCalSync pour envoyer mon agenda pro (sous Lotus Notes) dans mon agenda Google.

Cela fonctionnait très bien jusqu’a ce que je remplace mon Ubuntu par un Linux Mint. Sans que je sache pourquoi, la synchro s’est arretée de fonctionner, alors que j’utilise la même version de Lotus !

En ayant cherché un peu, j’ai fini par trouver que mon fichier notes.ini état rangé dans mon dossier Home, dans le sous-dossier « lotus/notes/data ».

Hors, LNGCalSync cherche dans le dossier « /opt/ibm/lotus », qui est bien le dossier d’installation de Notes, mais ne contient pas de fichier .ini.

En modifiant le fichier « lngcsynh.sh » et en ajoutant à la ligne « export LD_LIBRARY_PATH » le chemin vers mon fichier .ini, la situation a été rétablie !

Si vous aussi vous avez rencontré ce problème, et si ce billet vous a aidé, n’hesitez pas à me laisser un petit commentaire !

Une carte miniPC concurrente de la Raspberry PI

Vous avez certainement entendu parler de la Raspberry PI ? Non ? Sortez donc un peu de votre tanière 😉

Pour ceux qui ne la connaissent pas, c’est une carte « mini PC », à base de processeur ARM, et à basse consommation électrique : Elle trouve donc tout son intérêt chez soi, pour se monter un petit serveur : partage de fichiers, site web auto-hébergé, ou encore domotique.

Seulement, lorsque l’on veut en faire un NAS, cette carte a un inconvénient de taille : elle n’a pas de port Serial ATA, et le réseau n’est pas en direct sur le processeur, mais passe par le port USB. Ceci fait donc que pour faire transiter des gros volumes de données par le réseau, la carte utilisera le hub USB intégré pour lire le disque dur, et ce même hub pour aller envoyer les données sur le réseau. En pratique, cela donne donc des débits réels à environ 2.5 à 3 Mo/s… Bien faible pour un NAS !

Il y a peu, j’ai cherché ce qui existait sur le marché en concurrent à cette RPi, et il y a pas mal de choses (BeagleBone, CubieBoard, etc…), et je me suis arrêté sur les cartes de chez Olimex. Ce sont des cartes « Open Hardware »: cela veut dire, en gros, que le schéma électronique de la carte est libre d’accès…

Le gros avantage des cartes Olimex, si on prend par exemple la « Lime A20 », qui pour un tarif très proche de la RPI (45€ livré en provenance d’Angleterre), c’est son équipement :

Nous avons en effet droit à un processeur Allwinner A20, qui est un double cœur cadencé jusqu’à 1.2Ghz par cœur, à 512 Mo de RAM (elle existe aussi en version 1 Go de RAM), un emplacement Micro SD (pour installer son OS dessus), deux ports USB2, un port Serial ATA, un port Ethernet 100Mbps (branché sur le processeur en direct, et pas sur le Hub USB !), de l’HDMI et j’en passe…

A20-OLinuXino-LIMEC’est une carte très intéressante selon moi, et elle remplace avantageusement ma RPI qui faisait office de serveur. Sa consommation électrique est d’environ 3W (hors disque dur évidemment), elle peut avoir son OS sur une carte micro-sd de 2go (suffisant pour un Debian sans environnement graphique), ou sur un disque SATA (prévoir tout de même une micro-SD pour servir de « bootloader »).

Autre détails pour les bricoleurs, la carte possède un grand nombre de GPIO que l’on pourra utiliser pour tout un tas de choses !

Hongkongeek : le SAV douteux ,voire inexistant !

Voila presque 2 mois, j’ai acheté chez Hongkongeek un smartphone android étanche (Haier W718).

Celui-ci devait être étanche « IP67 », c’est à dire étanche 30 minutes à 1m de profondeur…

Après une sortie en char à voile, celui-ci était plein de sable. Je l’ai donc rincé sous l’eau (on est loin de l’immersion!!), et celui-ci s’est trouvé « rempli » d’eau…

J’ai donc contacté le SAV pour les informer que mon tel n’était pas étanche… « OK renvoyez le nous »…

Je me suis donc executé… 26 euros de frais d’envoi (sic !) pour retourner le tel en chine… Allez, de toute façon ils vont me les rembourser, sous forme de bon d’achat, mais c’est pas grave, j’ai d’autres achats à faire….

Le téléphone arrive chez eux, environ 8 jours après, et la, ca se complique ! Un premier mail tombe : « Le téléphone a pris l’eau, il n’est pas réparable sous garantie »…

Je vous passe tous les échanges de mails (« oui il est étanche, mais juste aux éclaboussures de la pluie… », explications en retour de ce que veut dire IP67, etc…), j’ai eu le droit à d’autres mails du type « oui il est étanche, mais non, il a pris l’eau, c’est pas garantie…. ».

Bref, le téléphone a visiblement un défaut de fabrication, que le vendeur ne veut pas assumer.

Dans l’histoire, j’ai donc perdu le prix du téléphone (74 Euros) et le prix du colis de retour (26 euros), pour au final ne plus rien avoir…

J’appelle donc au boycot de Hongkongeek ! Evitez les comme la peste ! Ils ont effectivement des produits à des prix attrayants, mais même paypal ne vous couvre pas en cas de problème, peut être le signe d’un vendeur à problème !!

Vous trouverez certainement des téléphones au même prix ailleurs, voire même moins cher (j’ai trouvé le miens à 6 euros de moins sur d’autres sites, avec la protection paypal… Si j’avais su !!), et certainement avec un meilleur SAV (difficile de faire pire !)

Si vous avez aussi eu des soucis avec eux, n’hesitez pas à m’en faire part, je les relayerai ici !

Coming Soon : les voiles PANSH

Comme beaucoup, j’ai acheté lors d’une semaine de vacances, un petit cerf-volant « triangle ». C’était en 2001…peut être même 2002, ma mémoire me fait défaut !

J’ai beaucoup joué avec, et je l’ai pas mal piloté pourrait-on plutôt dire !

De même, comme beaucoup (encore !), il y a une dizaine d’années,  j’ai rêvé de faire du Kite Surf en voyant évoluer avec une facilité déconcertante ces hybrides, mi-surfeur, mi oiseau, lors d’un détour par Biscarosse… Aussi, comme tout le monde, j’ai regardé les prix, et j’ai pleuré… j’ai ravalé mon rêve, et j’ai ressorti mon petit cerf-volant triangle… Continuer la lecture de Coming Soon : les voiles PANSH

Editer les vidéo GOPRO sous KDEnLive (ou le proxy et les fichiers LRV…)

Lorsque l’on veut faire du montage vidéo sous Linux, on a assez vite fait le tour des possibilités… L’objet de cet article n’est pas de détailler les possibilités, mais de donner une petite astuce pour faciliter le montage des vidéos issue des caméra GOPRO 2 (et suivantes…) sous KDEnLive, sur une petite configuration.

Vous utilisez certainement votre GoPro pour génerer des fichiers en HD (720p) ou même en Full HD (1080p). Cependant, faire du montage vidéo en HD ou Full HD sur une configuration plus ou moins récente peut vite se révéler désagréable ! En effet, naviguer dans la vidéo, ou meme un rendu temps réel, demande de grosses ressources (accès disque, décompression de la vidéo, etc…). Continuer la lecture de Editer les vidéo GOPRO sous KDEnLive (ou le proxy et les fichiers LRV…)

Poele a bois JUSTUS

J’ai acheté cet hiver un poêle à bois de marque « JUSTUS ».

Ce poêle fabriqué en Allemagne par la compagnie « ORANIER » m’a donné entière satisfaction !

Je l’ai directement acheté en Allemagne, et l’économie était loin d’être négligeable !

Certains diront « oui, mais le SAV ??? » : Et bien justement, le poêle est arrivé en parfait état, mais au bout de quelques jours, la pierre ollaire qui le couronne a cassé (défaut de fabrication ? faiblesse dans la pierre ?). J’ai alors contacté le fabricant directement (ils parlent même français), et ils m’ont remplacé cette pierre sans faire de difficulté : ils m’ont seulement demandé la preuve d’achat, et j’ai reçu la nouvelle pierre quelques semaines plus tard, directement à ma porte !!

En conclusion, un très bon point pour Oranier et leur SAV. On sait faire entendre à toute la terre lorsque l’on a un problème, mais il faut aussi savoir féliciter lorsque le service est impeccable !

Les constructeurs vivraient-ils dans un autre Espace-Temps ?

Petit fait, dont je préfère rire que pleurer :

Il y a un an, mon constructeur (Roales Caillot, qui me remerciera s’il me lit !) m’a rappelé, incommodé par la gentille pub que je lui ai fait.

En échange de supprimer cette vilaine pub (qui n’est autre que le récit de ce qui m’est arrivé !), me donne sa parole que les deux derniers détails seront réglés avant la fin de l’année … SIC !

Soit, il n’a pas précisé quelle année, mais j’en arrive à me demander si les constructeurs ne vivraient pas dans une autre dimension temporelle que celle de leurs clients : Chez moi, un mois dure 28 à 31 jours (selon…), une année, 12 mois, etc… Avec les constructeurs, j’ai pu noter qu’une de « leur » journée dure en fait environ un de « mes » mois, qu’un de « leur » mois durait environ 12 des miens…

« Vous avez ma parole, vos problèmes seront réglés avant la fin de l’année »… Rions-en !