Quand la domotique fout le camp !

Ce qui devait arriver arriva, et ce que j’aurais du faire, je ne l’ai pas fait !

Voila qui met tout le monde en colère, surtout ma femme, et qui fait baisser drastiquement le WAF de la domotique à la maison :

Ma carte d’interface domotique-informatique a rendu l’âme…et par la même occasion, plusieurs fonctionnalités ont disparu avec…

Ce que j’aurais du faire et que je n’ai pas fait, et bien c’est mettre en place un mode dégradé : j’en ai parlé, une fois, dix fois, (non, pas cent fois, ni plus…), mais par fainéantise, ou par excès de confiance envers mon système, je ne l’ai pas fait… Et le bilan est assez simple : quelques lampes sont gérés par le serveur uniquement : elles ne s’allument plus, puisque la domotique envoie un ordre (ou plutot un « état »), et le serveur doit agir en conséquence… Hors, l’interface n’etant plus, le serveur n’est pas informé, et ne peut pas non plus agir…

De même pour les volets roulants : la « programmation » de leurs actions étant un peu complèxe, j’ai préféré la confier au serveur, et même sanction : plus d’action possible…

Je me retrouve donc deux fois par jour au grenier, pour ouvrir ou fermer les volets roulants, en court-circuitant les fils de commande de mes volets…

Bref, promis, dès que je remet la main sur une interface qui fonctionne, je commence par programmer un mode « autonome », ou plutot « dégradé » à toutes les fonctionnalités de la maison !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *