Ma cabane au Canada…

Non, pas « tapie au fond des bois… » !

Nous avions prévu de faire une « cabane de jardin » un poil plus grande que celle que l’on a déjà, car cette dernière se fait petite : la tondeuse autoportée tient difficilement dedans : il faut enlever le bac de ramassage, et on ne rentre plus dans la cabane quand la tondeuse y est !

J’ai donc dessiné un joli petit plan sous Google Sketchup (que je recommande chaudement à quiconque veut monter un quelconque batiment, même en passant par un « pro » !), fait de jolis petits calculs de « BOM » (Bill Of Materials, une nomenclature en bon français de t’cheu nous), fait de jolis petits devis chez le magasin de bricoliste du coin, déposé un joli petit permis de construire à la jolie petite mairie, attendue trois jolies petites semaines que la DDE me dise qu’un de mes plans n’était pas coté (oups ! sacré moi !!), et re-attendu 3 jolies petites semaines que la DDE donne l’accord du permis de construire… et Hop ! Tel un champignon sorti une jolie journée pluvieuse d’automne, la cabane a poussé (ou presque…)

Un tracto-pelle est venu enlever les quelques mètre-cubes de terre nécessaire au coulage de la dalle, puis avec mes jolis bras musclés, mon ami Daniel et moi avont fait une jolie dalle, et quelques 15 jours après, nous avons commencé les hostilités…

Et, ma foi, ca donne pas trop mal pour le moment !

Pire !!! Ça ressemble drôlement à ce qui était prévu sur le papier (même le constructeur de mon pavillon n’a pas réussi cet exploit !!)

Encore quelques heures de sciage/emboitage/vissage et les murs seront terminés…

La partie rigolote arrivera ensuite : il faudra monter les plaques pour faire le toit (panneaux de bois aggloméré), puis monter sur le toît poser le bardeau bitumeux !! J’ai hâte !!

Allez, pour les curieux, voila une photo de la jolie maison après deux jours de boulot (les deux jours d’avant étaient consacrés à la pose du premier rang d’agglo, la pose du « cadre » en bois, et la coupe d’une bonne partie de la charpente)

Pour ceux qui seraient interessés, mon plan est disponible sous forme de « donateware » : comme j’y ai passé un peu de temps, et que je n’ai rien trouvé sur internet de semblable, j’échange mon plan contre une donation libre via paypal (un euro étant à mon sens le minimum raisonnable…)

Une réflexion au sujet de « Ma cabane au Canada… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *